Notre boutique en ligne utilise des cookies pour offrir une meilleure expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

Les dessous de la boîte, entretien avec Fred, chargé d'événementiel

Les dessous de la boîte, entretien avec Fred, chargé d'événementiel

Fred est notre chargé d'événementiel et des relations presse. Cela signifie qu'il est en première ligne pour Atalia : c'est lui qui explique les jeux sur les festivals, c'est lui qui va faire les présentations vidéo sur tric trac. S'il est tout sauf un homme de l'ombre, certains aspect de son métier sont moins visibles que ceux-là... Il explique en quoi consiste son métier.

Peux-tu nous expliquer un peu ton parcours ludique ?

Jeux de cartes, jeux de plateaux, jeux de rôle, je suis passionné depuis aussi longtemps que je me souvienne. Dans les années 80, j’ai fait beaucoup de D&D, Cthulhu… puis ma vie professionnelle ne m’a plus laissé le temps de jouer. En 2013, sur un vide-grenier, j’ai acheté un jeu sans les règles. En les cherchant sur le net, j’ai découvert Tric Trac… PAF ! Première baffe ludique ! Toujours sur Tric Trac, j’ai répondu à une demande d’animateur pour Filosofia, puis Mr Guillaume m’a pris dans son équipe pour Essen… PIF PAF ! Double baffe ludique ! Le virus ludique qui hibernait en moi s’est bien réveillé ! J’ai animé sur davantage de festivals pour Filo puis pour Asmodee, Iello et Atalia. Fin 2017, Cesare m’a proposé d’intégrer l’équipe, ce que j’ai accepté avec un grand bonheur.

Et tu fais quoi chez Atalia ?

Grand ancien et couteau suisse ! Je m’occupe principalement de la gestion d’événementiels : contacter les organisateurs de festival, gérer la logistique pour le transport, pour l’hébergement des équipes d’animateurs quand nous pouvons nous déplacer, l’envoi des jeux quand ce sont les bénévoles du festival qui animent. Le nombre de festivals a décuplé ces dernières années ainsi que le nombre de visiteurs qu’ils attirent. En 2018, Atalia était présent sur plus de 120 événements ludiques sur la France et la Belgique

.

120 festivals, c’est énorme ! Comment t'organises-tu ?

Nous ne pouvons pas nous déplacer en personne sur les 120 événements. Ce serait impossible pour notre petite équipe. Nous sommes obligés de trier. Le premier critère va être la proximité avec un des membres de l’équipe. Si c’est dans un rayon très proche, nous sommes présents, même si le festival est petit. Ensuite, le deuxième critère est la disponibilité. Il se peut que nous soyons déjà en animation sur un autre festival. Il n’est pas rare qu’il y ait plus de 5 événements sur le même week-end. La présence d’une boutique sur place est prioritaire, nous les considérons plus comme des partenaires que comme des clients, nous essayons donc le plus possible de les soutenir par notre présence sur les festivals.


Le nombre de visiteurs estimé est aussi un critère. Annoncer 5 000 visiteurs est courant aujourd’hui. On sent bien que les gens sont de plus en plus « éduqués » au jeu. Ils ne viennent plus simplement par curiosité, mais pour jouer. Le nombre de tables que nous pouvons avoir est aussi important. Beaucoup de nos éditeurs ne sont pas présents en France. Nous sommes donc les seuls à pouvoir mettre en avant leurs jeux. C’est toujours un crève-cœur quand nous n’avons pas assez de tables pour tous les représenter. Enfin, il y a aussi le coût de notre présence : déplacement, hébergement, repas… Certains festivals sont très aidés par leur mairie et peuvent nous chouchouter, les tables sont gratuites, l’hôtel et les repas offerts à l’équipe ; d’autres doivent s’autofinancer et répartir le coût du festival entre les entrées, le prix des tables…
Sur les festivals où nous ne pouvons pas être présents et où l'animation est faite par des bénévoles, nous proposons d'envoyer les jeux. Nous demandons qu’ils soient sur table et animés pendant toute la durée du festival. Pour les remercier, ils gardent les jeux et, s’il y a une tombola, un concours… pendant l’événement nous leur fournissons des lots.

Les cafés ludiques, bars à jeux et même hôtels ludiques sont de plus en plus nombreux. Ces lieux de vie autour du jeu sont très importants pour nous. Nous les soutenons le plus possible par des envois de jeu, des propositions de concours… Nous avons aussi beaucoup de demandes d’écoles, d’hôpitaux, de maisons de retraite, comités d’entreprises… pour des projets autour du jeu, ceux-ci sont étudiés au cas par cas et lorsque c’est possible, nous y participons.

Je m’occupe aussi des relations avec la presse, les blogs, les radios… bref, tous les médias qui parlent de Jeu. Je leur présente nos nouveautés que je leur fais parvenir s’ils le désirent. Je relaie leurs chroniques sur nos réseaux sociaux. Là aussi, nous sentons un intérêt de plus en plus grand pour le jeu de société. Bien sûr, il y a les sites ludiques spécialisés. Mais de plus en plus de sites généralistes, voire spécialisés dans un tout autre domaine, ont maintenant une rubrique ludique.
Et là aussi, nous sommes obligés d’opérer une sélection. En fonction du nombre de vues, du type de public, de la fréquence de publication, du délai de parution de l’article… de la qualité aussi, je détermine à qui envoyer nos exemplaires de presse pour chaque jeu que nous sortons.

En fait ton boulot c’est d’offrir des jeux !

C’est ça, je suis le Père Noël Atalia ! Et j’ai oublié les ludothèques, les associations de joueurs, les Facebook de joueurs… Avec ma barbe qui blanchit, je n’ai plus qu’à m’acheter un pyjama rouge et hop ! 

...Blague à part, offrir des jeux, c’est avant tout leur donner de la visibilité : quand les médias parlent en bien d’un jeu, quand les gens peuvent l’essayer en festival, cela booste les ventes car le public et les boutiques peuvent se renseigner dessus avant d'acheter. Au vu de la quantité phénoménale de sorties, il devient de plus en plus crucial de bien cibler nos partenaires blogueurs.

Pour varier les plaisirs, je fais tout ce qui est infographie : notre catalogue papier, les fiches de jeu sur notre site, les bandeaux d’habillage, la mise en page des règles en français, si besoin. Parfois nous retravaillons les boîtes aussi.

Tu travailles de chez toi ?

Oui, quand je ne suis pas en festival, je travaille depuis la maison. Nous sommes 6 chez Atalia et nous sommes répartis un peu partout sur la France. Cet agencement nous permet d’être présents sur les divers festivals en région plus facilement. Chargés de clientèle, comptable, service d’appuis, gérant, il n’y a que des passionnés chez Atalia et tout le monde anime les jeux. C’est la force de cette équipe, notre passion commune. Et malgré l’éloignement géographique, l’équipe est très soudée. Nous nous retrouvons tous sur les gros festivals comme Cannes, PEL, Vichy… Nous avons aussi depuis quelque temps des bureaux en île de France l’AtaliaBnB ! Nous l’appelons ainsi, car il s’agit d’un appartement où nous pouvons loger quand nous sommes sur Paris, recevoir les joueurs pour tester de nouveaux jeux, présenter nos nouveautés aux blogueurs… D’ailleurs, si vous êtes sur la région parisienne, vous y êtes les bienvenus.

Pour conclure ? 

Bâââh pour conclure, si c’était à refaire je resigne direct ! C’est une chance de travailler dans un milieu qui me passionne, avec des gens passionnés que ce soit mes collaborateurs chez Atalia, mais aussi les organisateurs de festivals, les boutiques et toutes les autres personnes avec qui je suis en contact. On partage le même plaisir du jeu, la même passion de le faire découvrir aux autres, ça n’a pas de prix.

2Commentaires

    • Avatar
      Michelet
      Aug 7, 2019

      Bonjour l'équipe, Comment cela se passe t il pour tester vos nouveautées à l'AtaliaBnB ? Merci :) Tanguy

      • Avatar
        Cesare
        Aug 9, 2019

        Bonjour, Invite-moi comme ami sur Facebook, je te rajouterai à la liste des personnes contactées avant chaque soirée (elles se tiennent au Plessis Robinson, 92). Cdt, Cesare Mainardi

Laisser une réponse

* Nom:
* Email: (Non publié)
   Site Internet:
* Commentaire :
Code de type